03 83 27 17 95 | 06 62 83 35 08 | bakkour.kattan600@orange.fr | 51, Boulevard Charlemagne NANCY
Des inventions pour un quotidien plus simple !

l’Est Républicain – Ainsi font les astucieux siphons.

Le Nancéien Bakkour Kattan, jamais en panne d’idée, vient de décrocher une médaille d’or au concours Lépine et le premier prix de brico-d’or pour sa dernière invention.

A force de phosphorer, il finira bien par trouver « l’idée ». Celle que les industriels produiront en série et qui le rangeront définitivement des photocopies. A la louche, il en est à 400. « Autant d’inventions astucieuses destinées à alléger le quotidien de tout un chacun. »

ainsi-font-les-astucieux-siphonsLa dernière en date a été doublement récompensée; Par un premier prix d’or Brico-d’or et par une médaille du même métal attribuée par le concours Lépine. « Il s’agit d’un siphon anti-fuite ». Parce qu’il est papa de filles, que sa femme est coiffeuse, il connaît bien le problème des siphons bouchés, qui perdent leurs joints à force d’être desserrés et serrés à toc. Ici, le joint est torique, intégré dans un pas de vis. « Du coup, un simple serrage, à la portée de tous et le tour est joué ». Bakkour Kattan a même décliné son astuce, en modèle à clips, « plus de besoin de force », et en modèle avec charnière tournante, « comme ça, plus besoin de démonter la colonne ». Il assure que ce produit a des chances de se retrouver dans le commerce, promet avoir des touches avec des industriels turcs, syriens, et français.

Poussette qui monte les escaliers.

Dans le capharnaüm, de son arrière boutique, il brandit des classeurs remplis de trouvailles en 3D, plus ou moins ingénieuses, parfois loufoques. Ici les plans d’un déambulateur transformable en canne (avec patin anti-dérapant) ; là, une poussette pour monter les escaliers et des couches antifuite avec protection des parties intimes de l’enfant… Des monceaux de prototypes aussi, s’entassent dans la poussière. De toutes sortes. Des peignes et brosses autonettoyantes, des enveloppes avec pochette transparente intégrée pour glisser sa carte de visite, un débrancheur de prise universelles, des sacs aspirateurs universels eux aussi…

Toujours dans le bric à brac, un balai qui tient debout tire la bourre à un stylo trousse qui fait taille crayon, gomme, règle et ciseau et à un verre-bouchon… Plus fier encore, il présente ses produits phares, déjà récompensés, pour lesquels il nourrit encore l’espoir d’accrocher un professionnel de la puériculture.

Comme ces protèges-tétine pour les sucettes de bébé, dont le capuchon se referme sitôt que l’engin préféré des petits touche le sol. Hyperhygiénique. Tout comme le présentoir destiné aux même sucettes, censés reçevoir proprement ces fameuses totosses une fois retirées de la bouche de leurs propriétaires.

« Je travaille actuellement sur des anti-escarres pour les hôpitaux. Et des essuies-glaces universels grâce à une baguette coulissante », dit-il tout en sortant de sa poche un chiffon pour essuyer ses lunettes, revu et corrigé par ses soins. Le textile est cousu en deux parties égales dans lesquelles il enfile pouce d’un coté, index et majeur de l’autre pour un geste simplifié, vante-t’il.

Eurêka !

L’homme, d’origine syrienne, assure être tombé dans le chaudron des inventions à l’âge de 8 ans, pour se transformer en Géo trouvetou. Comme il faut bien vivre, il officie dans un boutique de photocopies à Nancy, mais passe le plus clair de son temps dans son arrière boutique-atelier à se creuser les méninges. Pour en extraire, eurêka, des idées lumineuses. Certaines ont déjà retenu l’attention, la preuve par les multiples prix et diplômes (le Concours Lépine l’a déjà moult fois récompensé). Sans qu’aucune ne se soit transformée pour l’instant en success story.

« Je veux réussir », martèle Bakkour Kattan. « Gagner de l’argent pour aider ma famille à avancer ». En attendant, il écume les salons d’inventeurs. « Je représente dignement la Lorraine et j’en suis fier ». Mais pas sûr que l’inverse soit vrai, poursuit-il. « Je n’ai jamais reçu le soutien d’aucune collecrtivité ». Il ne désespère pas.

Pour le contacter, 03 83 27 17 95 ou 06 62 83 35 08, ou kattan-productions.com

Valérie RICHARD.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *