03 83 27 17 95 | 06 62 83 35 08 | bakkour.kattan600@orange.fr | 51, Boulevard Charlemagne NANCY
Des inventions pour un quotidien plus simple !

Le geotrouvetout de nancy – téléstar

A Nancy, on l’appelle Monsieur Lépine ! Au fond de sa boutique de photocopies, boulevard Charlemagne, Bakkour Kattan, 51 ans, collectionne ses inventions qui pourraient bouleverser la vie des français…

Téléstar : Depuis 2002, vous avez créé plus de 400 objets. A quand remonte votre première création ?

Bakkour Kattan : j’avais 8 ans. C’était un système laser pour faire fondre le plastique. Je vivais en Syrie et mon père cherchait déjà à faciliter la vie des gens. Je ne fais que suivre sa voie !

Et vous êtes arrivés à Nancy, il y a trente ans, avec les bras chargés d’inventions ?

BK : Non, je voulais faire médecine. Mais mes parents sont décédés et j’ai tout arrêté pour gagner ma vie. C’est alors qu’en parallèle, je me suis remis à bricoler. Aujourd’hui, mon arrière boutique de photocopie, c’est la caverne d’Ali Baba ! (Rires)

Quels trésors y cachez-vous ? tele-star-15au21-avril2010_m

BK : Une table multiple avec tabouret, table de repassage et lit enfant intégrés (récompensé au Concours Lépine), des prises multiples avec plusieurs interrupteurs, un balai qui tient debout tout seul, un protège tétine pour bébé dont le capuchon se referme sitôt qu’il touche le sol…

Ou trouvez-vous toutes ces idées ?

BK : Dans le quotidien ! Il y a trois ans, par exemple, un médecin m’a expliqué combien il était soucieux du nombre de personnes âgées qui se cassent le col du fémur. J’ai inventé une couche-culotte qui se gonfle comme un aribag pour amortir la chute !

Comment expliquez-vous que vos inventions n’intéressent pas les industriels ?

Bk : Certaines les intéressent ! Ils essayent d’obtenir mes plans, mais je me suis déjà fait voler mon invention de porte-monnaie euro, alors je suis prudent. Du coup, ils me répondent qu’ils employent des chercheurs et qu’ils ne peuvent pas faire appel à un indépendant.

Est-ce la seule raison ?

BK : Non. L’autre problème, c’est que la plupart de mes inventions ne les intéressent pas en terme de profit (comme le siphon anti-fuite inusable, qui vient de reçevoir le premier prix des Brico d’or, ou le sac aspirateur universel, lavable et réutilisable). A l’heure du développement durable, c’est dommage !

Pourquoi continuer alors ?

BK : Parce qu’un jour, on comprendra l’importance de mes inventions ! J’ai fait des émissions de télévision, je suis invité dans les écoles d’ingénieur… J’y arriverai ! D’ailleurs, les portes commencent à s’ouvrir. Et mes 6 enfants sont des graines d’inventeur. La relève est assurée !

Propos recueillis par Patricia Normand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *